Anachronique Paléolithique !

Portrait #04 - Lascaux IV

Lignes de travail : En 1948, le jour de la fête nationale, la grotte de Lascaux est ouverte au public. C’est la grande consécration d’une « France millénaire » qui renaît au sortir de la seconde guerre mondiale en se prétendant « berceau de l’art ». Un million de visiteurs l’abîme pendant quinze ans : « Vive la démocratisation de l’art ! », tonne le ministre André Malraux, avant de se rattraper : « Circulez, vous abimez ! ». En 2007, une association américaine demande à l’Unesco de placer la grotte de Lascaux dans la liste du Patrimoine mondial en péril et souhaiterait que l’État français soit relevé de sa « gestion catastrophique » de ce joyaux du patrimoine paléolithique. Pourtant, ce n’est pas faute d’essayer de la protéger et d’en tirer toutes les reproductions techniques possibles et imaginables : reproduction à l’échelle, reproduction 3D, reproduction itinérante. Pour que la grotte reste accessible au plus grand nombre il faut qu’elle soit fausse ; comme le théâtre ! (Il est même en question de classer une des reproductions – Lascaux II. Elle serait aujourd’hui en péril. Même le faux mérite son classement, même la copie s’abîme.

(Mise en scène) Victor Thimonier
(Scénographie) Amélie Vignals
(Dramaturgie) Léa Carton de Grammont

En cours

Une production de la Compagnie des Temps Blancs